Articles à venir...

Prochainement sur le blog:
La disparition de Stéphanie Mailer
Love me if you Cannes
Karma










jeudi 30 novembre 2017

J- 1 : THE GRAVITY OF US de Britainy C. Cherry



Le pitch:

Si tout les oppose, vont-ils parvenir en dépit de leurs différences, à se comprendre, et chacun, à livrer à l'autre ses secrets ?
C'est une histoire de deuil et d'amour. Ce sentiment qui embrase les êtres humains et réduit leur coeur en cendres. L'alpha et l'oméga de chaque voyage. 
Lucy perd sa mère à 18 ans, la laissant elle et ses deux soeurs aînées orphelines.
Lorsqu'elle emménage, quelques années plus tard, avec la cadette Mary et son époux, à Wauwatosa dans le Wisconsin, elle rencontre, Graham, mi-écrivain mi- artiste, qui vient lui, de perdre son père. 
Ils n'étaient pas faits l'un pour l'autre.
Moi je rêvais. Pour lui la vie n'était qu'une succession de cauchemars.
Il nous arrivait de partager de brefs instants au cours desquels nous étions sur un petit nuage, quand la réalité nous heurtait de plein fouet, et nous forçait à redescendre sur terre. Cependant, si l'occasion m'était accordée de tomber, une fois encore, je tomberais avec lui pour toujours. 
Même si nous devions, inéluctablement, nous écraser au sol.

Ce qu'en pense D.:

Je crois que ce 4eme opus et celui pour lequel j'ai le plus craqué. Dès le départ j'ai chuté, j'ai aimé le contexte différent et le fait que c'est deux là ne s'embarquent pas de suite dans les sentiments. Car ils sont avant tout là l'un pour l'autre.
Britainy Cherry sait trouver le bon ton pour développer cette histoire entre cette "baba cool " et l'écrivain "terre à terre" limite aigrit.
De beaux personnages secondaires complètent le tableau. Une histoire de coeurs brisées à qui tout ne sourit pas; mais il y de bon passage avec une pointe d'humour.
Une bonne compagnie pour une de mes nombreuses nuits blanches....

Ce qu'en pense L. :

Pas le même coup de coeur que The Silent Water mais une belle lecture tout de même.
J'aime le personnage de Lucy terrestre par son métier mais un peu lunaire dans ses idées. Je me suis demandée comment l'auteur allait dépêtrer ses personnages de leur attirance commune. C'est une jolie histoire pleine de rebondissements.
Graham évolue tout au long du livre et le personnage limite imbuvable qu'on découvre dans les premiers chapitres et très éloigné de son résultat final.
Mais je ne pourrai pas passer à côté de ces énormes "coquilles". Franchement, faire une faute sur le prénom du personnage dans le titre d'un chapitre, c'est vraiment irrespectueux pour nous, lecteurs qui payons presque 20€ ce roman. Et ce n'est pas la première fois chez Hugo ....



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire