Articles à venir...

Prochainement sur le blog:
Enfin toi, malgré moi
Bastard
The fire










dimanche 15 mai 2016

Best seller du mois de mai : CONFESS de Coleen Hoover


Le pitch

Auburn Reed a des plans très précis pour son avenir, et elle ne laissera personne se mettre sur son chemin.

Lorsqu'elle franchit la porte d'une galerie d'art à Dallas pour un entretien, elle s'attend à tout sauf à l'irrésistible attraction qui la pousse vers Owen Gentry.

Cet artiste énigmatique semble avoir beaucoup de choses à vouloir cacher à tout prix. Pour tenter de découvrir ses secrets les plus intimes, Auburn va baisser toutes ses barrières, pour comprendre qu'elle risque bien plus gros qu'elle ne pensait.

Elle n'a qu'une solution : s'éloigner d'Owen au plus vite. Mais la dernière chose que souhaite Owen, c'est la perdre. Pour sauver leur relation, il devra tout confesser. Mais parfois, les mots peuvent être bien plus destructeur que la vérité...


Ce qu'en pense L :

Il y a des histoires qui vous transportent, certaines vous font pleurer, d'autres vous les trouvez tout simplement belles...ce roman regroupe tout cela en même temps.
Lorsque j'ai appris que Colleen Hoover sortait un nouveau livre en avril, je venais de terminer Maybe someday que j'avais adoré. Pourtant j'avais encore dans la tête la claque que j'avais prise en lisant Ugly love. Par curiosité j'ai lu la quatrième de couverture de Confess qui ne m'a pas vraiment emballé je l'avoue. Du coup je ne pensais pas me précipiter pour l'acheter, d'où la date de publication de notre chronique. Oui car quand on a fait notre planning y a 2 mois environ j'étais loin de me douter que j'allais être bouleversée dans mes lectures quelques jours plus tard...
Colleen Hoover est venue en France début avril pour des séances de dédicaces. Ma copine Sam du blog "Sur l'étagère derrière la sirène en plastique" a eu la chance de la rencontrer à Marseille. Le matin même elle m'envoie un SMS  me demandant si j'avais déjà acheté le bouquin, je lui réponds que non, je savais ce qu'elle prévoyait de faire je la connais que trop bien.Comme soupçonné quelques jours plus tard Confess m'attendait dans la boîte aux lettres avec une dédicace de l'auteur. Oui je suis une mega chanceuse. Mon planning lecture étant soft ce mois ci je me dis que du coup je vais le lire plus tôt au moins ce sera fait pour la chronique de fin mai. Et me voilà en train d'ouvrir la premiere page de ce fabuleux roman. Des la première page je sens qu'il va me transporter.Le premier chapitre me mets directement dans le bain et sans même m'être attaché aux personnages je pleure déjà. Ça promet....l'histoire me bouleverse les personnages sont surprenants et les dialogues ...ouahhou je n'ai plus de mots. Simplement la magie d'un livre qu'on ne peut pas quitter. Pendant tout le livre je me dis que l'histoire d'Auburn et Owen est dramatique et que ça va mal finir même si ce n'est pas dans les habitudes du New adults. On profite également de l'originalité qu'insère encore une fois Colleen Hoover dans ses romans. Après la musique cette fois ci Colleen nous fait profiter des peintures de Danny O' Connor, partie intégrante de l'histoire que Owen associe à chaque fois à une Confession, la peinture est une émotion, la dernière m'a ému aux larmes je vous en dis pas plus.
Tout dans ce roman m'a plus et je me demande même si il ne devient pas mon roman préfère toute catégorie.  Oui oui à ce point ! !!J'écris aujourd'hui cette chronique à chaud on verra dans quelques jours mais ce qui est certain c'est qu'il m'est impossible d'ouvrir un autre bouquin aujourd'hui. ..on est le 23 avril la chronique ne paraîtra que fin mai, je mettrai sûrement un petit commentaire avant la publication afin de voir si mon euphorie est retombée.
15/05 : Il est temps de publier notre chronique et malgré la lecture ces dernières semaines de plusieurs super bouquins comme BAD et Leaving Amarilo, Colleen Hoover et son Confess restent au dessus du lot. C'est indéniable elle a cette faculté à transmettre l'émotion comme personne, on se sent transportée par ses histoires comme si on y était. Il reste pour l'instant mon roman préféré de l'année, et je peux le dire, il sera difficile à détrôner...

Ce qu'en pense D:

Du grand Collen Hoover, toutes à vos Kleenex dès le prologue!! Mais c'est tellement beau et le dernier secret d'Owen dévoilé au dernier chapitre, c'est une tuerie.
Je trouve le concept des "confessions" tellement vrai. Coucher sur le papier ses pires pensées, peurs, erreurs pour les confier à un inconnu pour lui donner de l'inspiration, c'est terrible. Je me suis demandée ce que j'écrirais si je pouvais le faire et ça fait peur de se mettre face à nos petits secrets.
Auburn est une très belle héroïne et Owen est un chevalier servant sans y paraître. Comme toujours je l'ai dévoré en même pas 24h, alors n'hésitez et plongez une nouvelle fois dans cet univers de sentiment propre à Colleen Hoover.

1 commentaire: