Articles à venir...

Prochainement sur le blog:
Amertume
Collection LJ
Je de confiance/jeu de méfiance











vendredi 18 mai 2018

Dans les yeux d'une ado: CELLE DONT J'AI TOUJOURS RÊVÉ de Meredith Russo




le pitch:
 
Amanda Hardy arrive dans un nouveau lycée.
Comme beaucoup, elle souhaite avant tout s'intégrer. 
Mais malgré sa popularité, un secret l'empêche de s'ouvrir aux autres. 
Sa rencontre avec Grant remet tout en question. 
Il est le premier garçon qui parvient à lui faire baisser sa garde. 
Amanda comprend que pour être heureuse, elle doit se révéler, au risque de tout perdre.
Car le secret d'Amanda c'est qu'avant, elle s'appelait Andrew.
 
 
Ce qu'en pense C. : « Celle dont j'ai toujours rêvé » est un des rares livres (que je connais) qui traite de la transsexualité. Nous suivons l'histoire d'Amanda, né Andrew, mais devenu fille car il/elle se sentait mal dans sa peau en étant du sexe masculin. J'avoue avoir était, au début, perturbée par ce personnage. Je ne savais jamais comme l'appeler : Andrew ? Amanda ? Il ? Elle ?
Puis je me suis rendue compte que si Amanda affirmait qu'elle était une fille, pourquoi la contredire ? Au fond d'elle même, elle avait raison. On ne peut pas savoir ce qu'elle ressentait en étant Andrew.
Donc je reprend : Amanda, dans son nouveau lycée, rencontre Grant, beau garçon, dont elle tombe éperdument amoureuse. Le seul problème, c'est qu'elle a peur de lui avouer la vérité. Donc, durant ce livre, l'histoire tourne autour de ce problème mais pas que ! On rencontre également les nouvelles amies d'Amanda et le père de celle-ci qui a du mal avec sa nouvelle fille, d'ailleurs je trouve ça très intéressant d'avoir les avis des autres personnages, ceux à qui cela ne pose aucun problèmes et les autres...
J'avoue, comme le dit l'auteure à la fin du roman, que la relation entre Amanda et Grant est un peu « niaise », « tout beau, tout rose », mais je fais abstraction de tout ça, car le sujet principal de la « transsexualité », est assez sensible. Mais mis à part cela, j'ai lu ce livre très rapidement, je ne me suis pas ennuyée et cela m'a fait beaucoup réfléchir. J'en conclu que l'on ne peut pas juger les gens qui se sentent différents, ils sont eux, je suis moi et vive la différence.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire