Articles à venir...

Prochainement sur le blog:
Enfin toi, malgré moi
Bastard
The fire










mercredi 5 octobre 2016

DANS LES YEUX D'UNE ADO " Trop jeune pour mourir" de Perrine HUON


Le pitch

errine Huon, dix-huit ans, étudiante, insouciante, pleine de vie. Un coup de fatigue et la nouvelle tombe : elle est atteinte de leucémie. Au stade gravissime qui exige une greffe de moelle osseuse... " L'histoire que Perrine vous raconte n'est pas pour vous faire pleurer ", nous prévient d'emblée Stéphanie Fugain. C'est en effet toute l'originalité de ce récit dénué de pathos, même dans les moments d'enfer. Perrine Huon décrit l'hôpital, les chimios, les perfs, sa calvitie avec un entrain féroce, celui d'une jeune fille qui ne veut pas laisser au monstre qui la ronge la moindre chance de la terrasser. Elle raconte comment toute sa famille réagit, vaillamment, face à l'adversité. Sa mère, son père, son frère, ses deux sœurs dont l'une lui offrira sa moelle. Et son petit ami, qui ébauche des projets d'avenir, même s'il sait qu'après la greffe, la vie ne sera plus tout à fait la même. " Merci Perrine, conclut Stéphanie Fugain, de nous faire voyager dans ta reconstruction au fil des jours. Merci d'être un exemple pour nous tous. "... Et une leçon d'espoir : le pire n'est jamais sûr


Ce qu'en pense C :

 L'histoire vrai de Perrine ne m'a pas trop embarqué. C'est la première fois que je met autant de temps pour terminer mon livre. Serait-ce par rapport à mon âge ? Cette fille de 18 ans atteinte d'une leucémie m'a beaucoup touché, je trouve l'histoire assez bien, sauf ce qui ne m'a pas trop plu est toute la partie chimio, radio etc … qui m'a vraiment lassé , les mots étaient quand même un peu compliqué et et les examens très répétitifs, désolé Perrine, je ne parle pas encore le ''concéropolien'', mais au moins j'ai appris de nouveaux mots ! Bon c'est sûr, elle n'y peut rien, c'est son combat. Après j'apprécie beaucoup le personnage, c'est une jeune fille très courageuse avec beaucoup de mental, qui sait ce qu'elle fait et qui n'abandonne pas. D'ailleurs, elle donne une très bonne leçon de courage. Elle est vraiment prête à tout pour stopper la maladie … Alors va-t-elle réussir à faire déguerpir une fois pour toute sa belle amie Mme Leucémie ?

Voici un passage qui m'a marqué...
« Dame leucémie, tu ne dois pas faire la fière à l'intérieur de mon corps. Tu morfles, hein ? Pour un peu, je te plaindrais... Je plaisante, évidemment. Bien fait ! On ne récolte que ce que l'on sème. Tu vas voir ce qu'est une bonne récolte. A propos, tu le veux de quelle couleur, ton cercueil ? »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire